Son stéréophonique

Couramment, on entend par son stéréophonique un son produit lors d'une captation stéréophonique et/ou conçu pour une écoute stéréophonique.



Catégories :

Acoustique - Enregistrement sonore

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Un son stéréophonique est un son produit lors d'une captation stéréophonique et conçu pour une écoute stéréophonique : La prise de son stéréophonique met en ... La fonction d'encodage stéréo, prend deux fois plus de place que le son mono.... (source : techno-science)
  • Un son stéréophonique est un son produit lors d'une captation stéréophonique et destiné... La prise de son stéréophonique met en œuvre deux microphones, ... La fonction d'encodage stéréo, prend deux fois plus de place que le son mono.... (source : fr.film.wikia)
  • Un son stéréophonique est un son produit lors d'une captation stéréophonique et conçu pour une écoute stéréophonique :La prise de son stéréophonique met... (c'est la stéréophonie de temps les microphones sont en deux point de l'espace), ... (source : babylon)
Label pour la stéréo 2.0.

Couramment, on entend par son stéréophonique un son produit lors d'une captation stéréophonique (au minimum avec deux microphones) et/ou conçu pour une écoute stéréophonique (deux haut-parleurs).

Le terme stéréophonie vient du grec stereo «spatial, solide» et phono «ton, le son» ; il concerne l'ensemble des programmes sonores utilisant deux ou plusieurs canaux.

Historique

Diagramme de Clément Ader théatrophone schéma de liaison entre l'Opéra et le Palais voisin de l'industrie pendant l'exposition internationale de l'électricité à Paris (1881).

Clément Ader[1] eut semble-t-il en premier l'idée d'une diffusion stéréophonique, en 1881. La première diffusion stéréophonique semble remonter à 1884, par conséquent juste après l'invention du téléphone : Deux microphones positionnés dans l'Opéra Garnier, à Paris, permettaient à des auditeurs de recevoir une réception de bonne qualité depuis un bâtiment voisin. Voir aussi Théatrophone[2].

Le film Fantasia sorti en 1940 des studios de Walt Disney Pictures, a été tourné en stéréophonie baptisée pour l'occasion Fantasound. Cependant, les difficultés d'exploitation (la tête de lecture de la piste sonore devant être changée, et l'ensemble des équipements de restitution doublés) conduisirent Disney à en distribuer une version mono qui devint celle de référence.

Avec le développement des magnétophones après-guerre, il était enfin envisageable d'enregistrer deux pistes de façon synchrone sur une même bande magnétique, rendant ainsi envisageable la stéréophonie. Une dizaine d'année plus tard la stéréophonie fit son apparition sur disque microsillon en 1958 avec les Decca et Erato.

Les postes périphériques Europe 1 et Radio-Luxembourg eurent l'idée dans les années 1960 - à une époque où la guerre commerciale entre stations était moins rude qu'aujourd'hui - d'associer leurs efforts pour créer, le temps d'une demi-journée, une émission en stéréophonie (il fallait deux postes de radio, l'un sur Europe 1 et l'autre sur Radio-Luxembourg. Parmi les animateurs de cette farce technologique (où l'ensemble des procédés de la stéréo furent déployés, à commencer par le son d'une balle de ping-pong allant et venant entre ces deux postes) se trouvaient Jean Yanne et Jacques Martin.

De façon plus sérieuse, la télévision française (RTF) avait collaboré avec France IV - l'unique chaîne à modulation de fréquence qui deviendrait plus tard France Musique - pour reproduire en stéréo une œuvre de Jean Prodomides, Les Perses, selon Eschyle. Le téléviseur diffusait le son frontal et le poste de radio le son arrière. L'œuvre resta sans lendemain, le son des téléviseurs étant de qualité médiocre à l'époque, ce qui causait un déséquilibre avec le son (en principe Hi-Fi) du récepteur radio à modulation de fréquence. Le NICAM ne viendra que énormément plus tard corriger ce défaut.

Pour l'anecdote, la synchronisation entre émissions de télévision ou de radio est devenue impossible par leurs techniques propres de numérisation du signal qui décalent les résultats à l'audition.

Au disque, les premiers enregistrements stéréophoniques sur disque microsillon ayant fait date dans la distribution au grand public furent ceux d'Antal Dorati à la toute fin des années 1950. Ce dernier enregistra l'Ouverture solennelle 1812 avec l'Orchestre symphonique de Minneapolis en 1958 puis la Victoire de Wellington avec l'Orchestre symphonique de Londres en 1960. Dans les deux œuvres, la stéréophonie sert à rendre l'effet obtenu en concert d'opposition entre les deux camps des guerres napoléoniennes. Ces deux enregistrements stéréophoniques ont été effectués par les ingénieurs du son de Philips Phonografic Industries.

La prise de son stéréophonique

La prise de son conçue pour une reproduction stéréophonique peut et est devenue au fils des années une prise de son multipiste qui sera, par conséquent, suivie d'un mixage en stéréo.

Historique de la prise de son stéréophonique

Le son stéréophonique peut résulter du mixage stéréo d'un enregistrement multipiste.

la prise de son multipiste

Conçue pour la reproduction multicanal, une grande variété de dispositifs se développent parallèlement à l'évolution des formats multicanal. (en) Soundfield développe un des premiers dispositifs (quatre micro cardioïdes) à avoir été utilisé par les chaînes de télévision américaines.

D'autres microphones ou dispositifs (liste non exhaustive)  : MMAD, decca tree, OCT Surround, INA5, sphère Schœps KFM360, carré Hamasaki, croix IRT, holophone H2pro, dpa S5, dpa 5100 etc.

La reproduction stéréophonique

Les formats de production

Analogiques

Numérique

Initialement PCM enregistré sur bande de façon linéaire, puis de façon non linéaire sur des DAW, Digital audio workstation, stations informatiques d'enregistrement et de montage audio.

Les formats de reproduction ou de diffusion

Les formats compressés de diffusion

Notes et références

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9r%C3%A9ophonie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu