LC Concept

LC Concept est un format de son numérique associé à une pellicule 35 millimètres mis au point à la fin des années 1980 par deux Français Elisabeth Löchen et Pascal Chédeville.



Catégories :

Traitement du son - Technique cinématographique - Industrie du cinéma

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Un code temporel sur la manchette de la copie film pilote un disque numérique scindé. Le procédé est particulièrement au point mais la SARL L. C. Concept reste artisanal face... Le code temporel du DTS change de forme et de place pour s'inscrire... (source : audiofilm)
Logo de LC Concept

LC Concept est un format de son numérique associé à une pellicule 35 millimètres mis au point à la fin des années 1980 par deux Français Elisabeth Löchen et Pascal Chédeville (d'où son nom de LC).

Technique

Son fonctionnement repose sur la synchronisation entre un disque magnéto-optique de type CD-ROM (environ 100 minutes par CD), lus dans les salles avec un lecteur spécifique (DTS – 6D), et la pellicule 35 mm du film projeté. La synchronisation est assurée par un code temporel (timecode) , imprimé sur la pellicule, entre les perforations et le bord de la pellicule et qui permet d'assurer ainsi la synchronisation entre le son et l'image.

Ce procédé est compatible avec d'autres formats analogiques, du type Dolby SR, Dolby stéréo ou mono.

Le format LC a existé en deux versions :

Cette séparation des supports du son et de l'image avait déjà été tentée jusque là, avec des disques vinyles et un autre procédé découvert par Kodak, mais les difficultés pour synchroniser image et son, mais aussi reproduire un timecode en optique, avaient été rédhibitoires.

Exploitation commerciale

Le procédé LC Concept a eu une existence commerciale particulièrement courte. En effet, trois ans après son apparition, il a été supplanté par le DTS, un procédé particulièrement identique que les auteurs du LC Concept ont d'ailleurs accusé de plagiat. Les brevets du DTS étaient strictement semblables à ceux du LC et ils avaient été déposés 18 mois plus tard ! C'est ce qui a valu au film Jurassic Park, le premier film exploitant le DTS, de n'être projeté qu'en analogique en France, suite à une décision de la justice française. Mais, le DTS ayant été particulièrement vite adopté par la majorité des poids-lourds hollywoodiens qui ne voulaient pas déplaire à Spielberg, les fondateurs du LC Concept furent obligés de céder leurs brevets aux américains afin d'éviter de se faire totalement déposséder de leur invention pour rien.

Exemples de films ayant utilisé le LC Concept

Malgré tout, ainsi qu'à cause des quelques années d'avance qu'a eu le LC Concept sur le DTS, de nombreux films ont été distribués avec ce procédé, parmi lesquels Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, L'Amant réalisé par Jean-Jacques Annaud, Tous les matins du monde d'Alain Corneau, Basic Instinct de Paul Verhœven, Cliffhanger de Renny Harlin ou encore Arizona Dream d'Emir Kusturica. Certaines salles parisiennes comme le Max Linder Panorama organisent toujours, quelquefois, des projections de certains de ces films en LC Concept.

Au nombre des films diffusés en LC, on peut aussi citer :

Salles où le LC Concept fut diffusé

Paris

Max Linder Panorama, Gaumont grand écran Italie, UGC Triomphe, UGC Normandie, Forum Horizon.

Lyon

Astoria (projection de "Tous les matins du Monde").

Bruxelles

UGC De Brouckère

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/LC_Concept.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu