Codec

Un codec est un procédé capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique. Ce procédé peut être un circuit imprimé ou un logiciel.



Catégories :

Codec - Mot-valise

Définitions :

  • Algorithme servant à compresser et de décompresser des fichiers audio et vidéo sans perdre une quantité énorme d'informations.... (source : intt)
  • Combinaison codeur-décodeur pour tout type de signal numérique, audio ou vidéo. Voir Codage perceptif, Compression (source : enceintehifi)

Un codec est un procédé capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique. Ce procédé peut être un circuit imprimé ou un logiciel.

Le mot-valise «codec» vient de «compression-décompression» (ou «codage-décodage» - COde-DECode en anglais).

D'un côté, les codecs encodent des flux ou des signaux pour la transmission, le stockage ou le chiffrement de données. D'un autre côté, ils décodent ces flux ou signaux pour édition ou restitution.

Les différents algorithmes de compression et de décompression peuvent correspondre à différents besoins en qualité de restitution, de temps de compression ou de décompression, de limitation en termes de ressource processeur ou mémoire, de débit du flux après compression ou de taille du fichier résultant. Ils sont utilisés pour des applications comme la téléphonie, les visioconférences, la diffusion de médias sur Internet, le stockage sur CD, DVD, la télé numérique par exemple.

Codecs, normes et conteneurs

Les notions de codec, norme et conteneur sont fréquemment confondus par les néophytes, ou par abus de langage.

A titre d'exemple, MPEG-4 AVC/H. 264 est une norme vidéo, et x264 est un codec capable de produire un flux vidéo respectant cette norme. Il existe d'autres codecs pour cette norme. Quand il n'existe qu'une seule implémentation, les termes codec et norme sont confondus (exemple : VC-1).

Le choix d'un conteneur peut par contre limiter les normes utilisables au sein de ce dernier. Ainsi un conteneur MPEG-2 ne peut contenir que des flux vidéo MPEGV2 et des flux audio MPEGA 1, 2 ou 3 ou des flux audio AAC.

Codecs propriétaires et libres

Certains constructeurs de matériels électroniques développent eux-mêmes des codecs audio ou vidéo.

On pourra citer l'Avchd par exemple, qui est en fait un dérivé du x264, une implémentation de H. 264 ; mais ayant certaines fonctionnalités qui sont propres aux fabricants qui l'utilisent ou à l'éditeur du logiciel.

Certains codecs dérivés d'une pré-version de norme ; par exemple DivX, qui était une implémentation de la norme en cours d'élaboration H. 263 et H. 264.

Les codecs propriétaires sont développés par des entreprises, et font fréquemment l'objet de brevets dans les pays où c'est envisageable.

Les codecs libres ou ouverts comme Vorbis, sont découverts et développés par des acteurs du logiciel libre pour permettre aux utilisateurs de garder le contrôle des médias qu'ils produisent eux-mêmes.

Quand une norme ISO est publiée, il est demandé aux entreprises de ne pas déposer de brevets ou de ne pas réclamer de droits sur ceux existant, quant à la décompression. Les normes ISO des formats MPEG ne définissent que la manière de décompresser ; chaque entreprise est alors libre de faire ce qu'elle veut sur les astuces de compression.

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Codec.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu